Les mots du journalisme de sport : l’intertitre

Vous lisez tous des articles de journaux papier ou sur internet.

Mais vous êtes vous déjà demandé comment ils sont construits ? Rien n’est du au hasard.

Chaque semaine, je vous présente donc un nouveau mot du vocabulaire du journalisme pour vous aider à mieux comprendre comment on construit un article de presse. Et à chaque fois, je vais vous présenter cela avec des exemples d’articles de sport…

Après le « chapô » de la semaine dernière, on va aujourd’hui parler de…l’intertitre !
Alors, ça s’appelle un intertitre, mais on l’appelle plus souvent « inter »… 😉

Quand on lit un article long, on peut vite se perdre…voire décrocher…
L’inter est un titre que le journaliste ajoute dans le texte quand le texte est un peu long.

Ce titre est placé entre deux paragraphes…et il est séparé par un blanc.
Il est aussi souvent en gras, pour que le lecteur puisse le distinguer du texte.

Un exemple ici avec un article sur les triplées Luik

Hebergeur d'image

Comme vous le voyez, dans cet exemple, l’inter sert de transition et les guillemets servent aussi à mettre en avant un élément d’une citation. On est entre le discours direct et le discours rapporté. Mais plein de choses sont possibles.

A noter que l’intertitre n’appartient pas au texte…il fait partie de l’habillage.
On le rédige souvent à la fin du texte.
Pour ma part, il m’arrive de mettre un intertitre provisoire pendant l’écriture, juste comme repère. Mais une fois le contenu rédigé, je refais mon inter pour le rendre plus attractif.

Ci-dessous, maintenant, un article sur le skateur Thalente Biyela …

Intertitre article Thalente Biyela

Ici, l’intertitre sert à la fois de transition mais l’idée était aussi de surprendre le lecteur. Enfant, Thalente Biyela est resté SDF durant huit ans avant d’être recueilli. Il fallait un intertitre informatif mais aussi bref et intrigant.

L’inter sert à aérer l’article et donner envie au lecteur d’aller jusqu’au bout…
Il doit donc être pas trop long et captivant…
Et vous l’aurez compris, il sert à relancer l’intérêt du lecteur, à ne pas le perdre…

Voilà, j’espère que cet article vous a aidé à comprendre à quoi peut servir un inter !
Si vous avez des questions, n’hésitez pas !
Et à la semaine prochaine pour un nouveau mot !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *