23 infos sur Billie Jean King, la femme qui changea le tennis

Hebergeur d'image

Aujourd’hui sort en salles en France « Battle of The Sexes », un film qui relate le match entre Billie Jean King et Bobby Riggs, en 1973, et qui a mené à la reconnaissance de la place des femmes dans le tennis. Dans le film, ce sont Emma Stone et Steve Carrell qui jouent le rôle de Billie Jean King et Bobby Riggs.

Bref, l’occasion était trop belle pour vous parler de Billie Jean King, pas assez connue en France, et qui a changé le monde du tennis. Billie Jean King s’est illustrée comme joueuse, en devenant l’une des plus grandes championnes du sport mais elle a aussi largement lutté pour que les femmes soient reconnues dans son sport, ainsi que pour l’égalité des sexes.

Voici quelques faits biographiques pour la connaître mieux et pour mieux comprendre pourquoi le tennis de 2017 doit beaucoup à cette joueuse…

1/ Billie Jean King était une joueuse de tennis américaine des années 70 et 80.

2/ Elle a fini six saisons comme numéro un mondiale et a remporté 39 titres du Grand Chelem, dont 12 en simple, 16 en double dames et 11 en double mixte. Billie Jean est restée 17 ans dans le top 10.

3/ Avant de tester le tennis, Billie Jean King, née en 1943, a joué au baseball et au softball. A 10 ans, elle s’entraînait avec des filles de 4 ou 5 ans de plus qu’elle.

4/ Et puis un jour, Billie Jean King a dit à ses parents qu’elle préférait pratiquer un sport où elle pouvait être considérée comme une « lady ». Son père lui a alors parlé du tennis. Elle ne connaissait pas.

5/ Conscients qu’elle était versatile, ses parents ont suggéré que Billie Jean King s’achète elle-même sa raquette. Elle s’est mise à économiser de l’argent dans un bocal en verre dans un placard. Une fois qu’elle avait récolté huit dollars, Billie Jean a acheté sa première raquette.

6/ En 1961, Billie Jean King et sa partenaire de double Karen Hantze deviennent la plus jeune paire à remporter le tournoi féminin de double de Wimbledon. Le duo conservera son titre l’année suivante puis remportera l’US Open en 1964.

7/ En 1968, le tennis s’ouvre à la professionnalisation. Pour le premier tournoi de Wimbledon de cette nouvelle ère, le vainqueur hommes, Rod Laver empoche 2000£ et la gagnante, Billie Jean King…750£.

8/ En 1970, Billie Jean King et huit autres joueuses poussent pour la création du Virginia Slims circuit, l’ancêtre de la WTA. Une (ré)action contre l’inégalité des prize moneys. Symboliquement, les joueuses ont signé à cette occasion des contrats de 1$.

9/ En 1971, Billie Jean King devient la première joueuse de tennis de l’histoire à gagner 100 000$ sur une même saison. À l’époque, c’était fou.

10/ En 1972, Billie Jean King est la première femme élue « sportif de l’année » par le magazine Sports Illustrated, une nomination créée en 1954.

11/ La même année, Billie Jean King remporte l’US Open mais reçoit 15000$ de moins que le vainqueur masculin, Ilie Nastase. Billie Jean menace de ne pas jouer l’année suivante si cette injustice n’est pas corrigée.

12/ En 1973, un an après la protestation de Billie Jean King, Margaret Court reçoit le même prize money que John Newcombe à l’US Open, qui devient le premier tournoi majeur à offrir le même prize money aux hommes et aux femmes.

13/ C’est Billie Jean King qui est à l’origine de la WTA en 1973. L’association est crée à l’occasion d’une rencontre avec 60 joueurs dans un hôtel, à Londres, une semaine avant Wimbledon.

14/ Billie Jean King fut la première présidente de la WTA. Aujourd’hui, la WTA est toujours l’instance qui encadre le circuit professionnel féminin de tennis.

15/ La même année, en 1973, a lieu la Bataille des Sexes, un match entre le joueur Bobby Riggs et Billie Jean King et visionné par 90 millions de personnes.

16/ Bobby Riggs, ancien vainqueur de Wimbledon de 55 ans, avait provoqué Billie Jean, 29 ans, en assurant qu’elle ne pourrait pas le battre. Si vous ne connaissez pas le score du match et que vous vous voulez aller voir le film, je vous laisse le suspens… sinon, spoiler.

17/ En 1974, Billie Jean King créé la Women’s Sports Foundation, une asso caritative qui lutte pour que les femmes s’engagent dans le monde du sport.

18/ La même année, en mai 1974, Billie Jean King fonde aux Etats-Unis le magazine womenSports, alors premier magazine sur le sport au féminin.

19/ Mariée en 1967 au promoteur Larry King, qui fut son acolyte dans ses luttes, Billie Jean King devient en 1981 la première athlète à faire son coming-out après avoir caché une relation de 10 ans avec une femme, sa secrétaire, Marilyn.

20/ En 2006, la fédération américaine de tennis a donné son nom à son centre national d’entraînement, devenu le USTA Billie Jean King National Tennis Center.

21/ En 2010, Barack Obama inclut Billie Jean King dans la délégation US pour les Jeux de Sotchi. Une réponse aux lois homophobes promulguées alors par Vladimir Poutine.

22/ Aujourd’hui, Billie Jean King reconnaît sans problème son homosexualité et lutte pour la défense des femmes et des droits LGBT.

23/ La « bataille des sexes » était truquée selon un article d’ESPN, des accusations niées par Billie Jean King, comme l’explique cet article de Slate.

Voilà, nombreuses sont les joueuses à avoir rendu hommage à Billie Jean King, la WTA l’a également fait à de nombreuses reprises, tout comme le monde politique. Concernant le film, il n’est pas totalement parfait, j’ai constaté quelques inversions chronologiques dans la carrière de Billie Jean, sans doute pour conserver l’intérêt du spectateur. Il y a aussi quelques adaptations. Donc si vous allez le voir, mais renseignez-vous aussi sur son parcours et comparez. Mais en tout cas, c’est une bonne chose d’aller découvrir qui est Billie Jean King et son combat dans les salles.

Emmenez-y vos enfants, pas trop jeunes car ils risquent de ne pas comprendre, mais les ados, c’est important ! Et en ce moment, avec toutes les revendications sur les droits des femmes, c’est largement bienvenu !

Bon visionnage… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *